pdf
pdf
pdf
pdf
pdf
pdf
Vit et travaille à Marseille, FR
En 2018, elle obtient son DNSEP avec les Félicitations du Jury à l’École des Beaux-Arts de Bordeaux.
Depuis 2015, son travail a été présenté lors de différentes expositions collectives notamment à Karma International (Zurich, 2017), Occidental Temporary (Paris, 2015), Art Athina Fair (Athènes, 2017), Roodkapje (Rotterdam, 2018), Istituto Svizzero (Rome, 2017), Open’er Festival (Gdynia, 2017) et 221 A (Vancouver, 2017).
Le travail de Sara Sadik s'ancre dans ce qu'elle identifie comme la culture beurcore, celle de la jeunesse des quartiers populaires issue de la diaspora maghrébine. Elle en manipule les référents esthétiques, qu'ils soient liés à la musique, la mode, mais aussi aux réseaux sociaux et à la science-fiction, afin de créer de nouveaux récits d'anticipation qui se déploient dans ses installations vidéos, ses performances, ou ses photographies.
pdf
pdf
pdf